Découverte du Patrimoine

Six cents ans de présence religieuse

La période franciscaine

En 1420 est construit un orphelinat par Mgr Nicolas Savelli. Le bâtiment est racheté par les franciscains en 1456 qui construisent l’aile est et l’aile ouest.

La révolution française de 1789 mettra un terme à la présence des franciscains, ils seront chassés en 1791 et le couvent pillé.

La période dominicaine

Fuyant les troubles de Rome au moment de l’indépendance de l’Italie, les dominicains installent à Corbara un couvent d’étude. De 1856 à 1960 les pères Besson et Bourand donneront au couvent la physionomie qu’il possède aujourd’hui. Ils construisent les ailes sud et nord qui ferment l’édifice autour d’un cloître.

En 1903 les dominicains sont expulsés, le couvent devient la propriété de la mairie. Il abritera jusqu’à 800 internés allemands et austro-hongrois durant la première guerre mondiale. Les bâtiments en sortiront très altérés de cette surpopulation carcérale.

En 1927, les dominicains reviennent. De couvent de formation, il devient un couvent de retraite.

En 1986, l’aile ouest de l’édifice est dévasté par un gigantesque incendie qui a ravagé plus de 3000 hectares en Balagne.

La période contemporaine

En 1992, la communauté Saint Jean à la demande des dominicains reprend le flambeau de la vie consacrée dans ce couvent. Un bail est signé entre la mairie et le diocèse d’Ajaccio, il fut renouvelé, le 22 septembre 2019, pour trente ans.

Les bâtiments sont inscrits à l’inventaire du patrimoine. Un demande est faites afin qu’il soit reconnu comme monument historique.

Le Couvent de Corbara et ses environs

leo Praesent libero. nunc vulputate, facilisis pulvinar eleifend